Marchon Septembre 2018

Reste à charge ... Reste à vendre

GROUPE ONE | 06-07-2018

Ca y est, le protocole d’accord est signé, et les nouvelles dispositions encadrant le « RAC 0 » vont prendre vie. En page 2 de ce Trait d’Union, vous retrouverez un article complet, élaboré par Jean-Marie Bolleyn, l’Expert Métier de GROUPE ONE. Il vous permettra de comprendre, via quelques éléments clés, ce qui va changer désormais, pour vous, et pour vos porteurs.


Cet accord nous semble « juste », car il permet au porteur de choisir son équipement sur 2 critères clés : le prix ou la qualité. Chacun pourra statuer en fonction de ses besoins, de ses revenus, ou encore de l’importance qu’il accorde au quotidien à sa vision. La difficulté réside pourtant dans le décodage de la notion de « qualité » induite dans le panier intégralement remboursé. Que signifie ce mot s’il n’est pas accompagné de notions factuelles ? Cette notion peut sembler floue, et risque d’engendrer des dérives, car la perception de la qualité peut-être subjective.


Au final, le consommateur ne comprendra pas forcément mieux qu’avant, ce qu’il achète…
Au-delà des textes, et fidèles à notre philosophie (remettre le commerce au coeur du métier de l’opticien !), nous sommes persuadés chez GROUPE ONE, que cette mesure doit être prise comme une opportunité par nos adhérents. En effet, l’opticien va devoir plus que jamais, se transformer en pédagogue, pour expliquer le contenu de ces fameux paniers ! C’est là que le flou présent dans la notion de qualité devra être expliqué de façon factuelle. Certes, il va falloir travailler le discours, apprendre à utiliser les bons mots, mais c’est à ce prix que le porteur fera le choix de son équipement en toute connaissance de cause. Quels sont les caractéristiques techniques (et donc les bénéfices pour sa vision quotidienne) des produits contenus dans son panier « RAC 0 » et dans son panier « marché libre ». Soit il accepte une offre « de base » sans reste à charge, soit il accepte de mettre la main au portefeuille pour monter en gamme, et gagner en confort. Ce choix, il le fait tous les jours pour une multitude de produits. Alors pourquoi pour ses lunettes ? Une nouvelle fois, l’opticien indépendant doit trouver dans cette nouvelle réglementation, un moyen de se distinguer et de valoriser son expérience, en « éduquant » les porteurs. Ceci en les aidant à « décoder » sur des critères factuels, le contenu de chaque panier.

Pour vous aider à appréhender au quotidien, l’évolution de votre environnement, nous allons mettre en place, dès septembre, une fiche pratique « RAC 0 », à insérer dans votre Bible.


Autres actualités

Réussissez votre saison solaire avec la ...

ITALIA INDEPENDENT FRANCE

21-09-2018

Pour vos commandes ou informations complémentaire, merci de nous contacter par [...]

Lire la suite

Brève SUPERCENT : enquête 2018 sur l’opt ...

LUZ OPTIQUE

21-09-2018

A l’occasion du Silmo 2018, Supercent – alliance stratégique de coopération à l’ [...]

Lire la suite

Inscription à la Newsletter

Email non valide

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée | En savoir +

OK